Vous êtes ici : Accueil > Découvrir > Histoire(s) & Légendes > Une fée squatte un tombeau

Histoire(s) & Légendes

Une fée squatte un tombeau0

L’Hotier de Viviane

La « Maison (ou Hotier) de Viviane » apparaît comme un monument mégalithique ayant la forme d’un coffre. Ce monument est également appelé Tombeau des Druides. Des fouilles archéologiques furent entreprises par Jacques Briard (CNRS) en 1982.

Une fée squatte un tombeau
publié le

Mots-clés :

Renseignements :

Le débroussaillage et le décapage du sol ont fait ressortir un cairn de forme elliptique, d’une douzaine de mètres de diamètre. Les pierres avaient été plus ou moins bousculées, mais toute une zone était restée intacte. Elles étaient appareillées très régulièrement, penchées vers l’intérieur à 45° environ.

Fouilles de Jacques Briard 1982

Comme de nombreux monuments mégalithiques, le coffre avait été vidé de son contenu. Cependant, il a été retrouvé une hache polie en dolente, des tessons de poterie grossière, des vases trop cassés pour être reconstitués, mais il s’agit de formes à carène ou en bol. Dans le tumulus lui-même ont été recueillis des éléments en silex dont une pointe de flèche triangulaire. Dans le vieux sol, sous le tumulus, il y avait un abondant matériel : poteries, lames et éclats de silex et de grès, puis deux autres haches en dolente 1.

Des fragments de meules à écraser le grain témoignent de l’existence d’une agriculture dans la région de Paimpont vers 4 500 ans avant l’actuel. Le blé et peut-être l’orge étaient sans doute cultivés.

La parure n’est pas oubliée.

Dans le tumulus ont été recueillies des pendeloques brisées. Ce sont de petits galets bariolés, provenant des ruisseaux, qui étaient perforés pour être portés en collier. Ces éléments montrent l’existence de populations rurales pauvres par leur outillage ou leur parure, qui avaient des relations avec les populations du centre de la Bretagne puisqu’elles échangeaient les haches en dolérite de Plussulien, peut-être contre leurs productions agricoles.

Parmi les meules, on a trouvé des pièces de granit provenant d’au moins une quarantaine de kilomètres. Les autres meules sont en poudingue local, roche montrant des grains de quartz
blanc au milieu des éléments rouges schisteux ou quartziteux.

L’ « Hotié de Viviane » était une sépulture de structure très originale, que l’on peut dater d’environ 4 500 ans avant l’actuel, bien avant la venue en Brocéliande des chevaliers de la Table
Ronde, de l’enchanteur Merlin et de la fée Viviane.

A lire aussi :
 Galerie photos : L’Hotier de Viviane

Retrouvez cet article dans le topo-guide Brocéliande ...à pied.

Notes

1 Roche volcanique
provenant des carrières exploitées au néolithique, à Plussulien, dans les Côtes-d’Armor

écrire un commentaire

Poster un commentaire

Vous devez vous inscrire sur ce site avant de poster un commentaire.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom