Vous êtes ici : Accueil > Événements > Concert, Spectacle, Festival > Opéra : Quand Madame Butterfly rencontre Monsieur de Pourceaugnac

Concert, Spectacle, Festival

Opéra : Quand Madame Butterfly rencontre Monsieur de Pourceaugnac0

samedi 24 mars 2012
À partir de 20H30
Durée : 1h
Ploërmel (56) - salle des fêtes

4 €

Opéra - Extraits de grands opéras, expliqués et présentés par l’Opéra de Rennes. Tout public à partir de 7 ans.

Renseignements :

Mots-clés :

Ploërmel en Brocéliande a la chance d’accueillir cette délocalisation de l’opéra de Rennes intitulée : « Révisez vos classiques » ; une démarche qui séduit le public depuis plusieurs années et qui consiste à présenter des extraits choisis de grands opéras, qui sont expliqués et présentés dans le contexte de leur époque.

Ce spectacle, plus dense qu’un opéra traditionnel, puisque réduit en longueur, possède donc aussi d’intéressantes vertus pédagogiques.

L’opéra intéresse tous les publics, c’est un art beaucoup plus populaire et accessible qu’on ne le croit souvent. Pour le démontrer, le Centre Culturel 3CE a construit un projet global :

  • Dans un premier temps, le public pourra admirer à Ploërmel les professionnels de l’opéra de Rennes, qui interpréteront de longs extraits de « Madame Butterfly ». Une rencontre entre les artistes et le public est prévue à l’issue de la représentation.
  • Dans un deuxième temps, une visite de l’opéra de Rennes sera organisée le samedi 31 mars, avant la représentation de « Monsieur de Pourceaugnac ».

A travers un parcours-découverte, ce sont vraiment deux visions, deux approches complémentaires de l’opéra que la Communauté de Commune propose, avec des musiques, des instruments, des interprétations extrêmement différents.

« Madame Butterfly », un grand classique de Giacomo Puccini, a été écrit d’après un roman de Pierre Loti. Cet opéra relate la brève union d’un officier de marine français et volage avec une jeune Japonaise.

« Monsieur de Pourceaugnac », une comédie ballet de Molière et Lully, raconte les mésaventures d’un faux gentilhomme limousin venu à Paris pour satisfaire sa soif de reconnaissance par un mariage avantageux. Le ridicule du personnage est cristallisé par son incapacité à se fondre dans l’harmonieux discours musical et chorégraphique de la comédie. On prétend que Louis XIV fut pris d’un irrépressible fou rire en découvrant cette œuvre.

23 août 2017

écrire un commentaire

Poster un commentaire

Vous devez vous inscrire sur ce site avant de poster un commentaire.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom