Vous êtes ici : Accueil > Lieux à visiter > Forêt et nature > Le Domaine de Careil

Forêt et nature

Le Domaine de Careil0

Chevaux de trait bretons au Domaine de Careil
Chevaux de trait bretons au Domaine de Careil

Mots-clés :

Le domaine de l’étang de Careil se distingue par l’exceptionnelle richesse de sa faune et de sa flore. On y a recensé 140 espèces d’oiseaux. Le domaine est situé sur un important courant migratoire. En 1988, le Conseil Général d’Ille-et-Vilaine a acquis les 97 hectares du site avec pour objectif de recréer un étang indispensable à la mise en place d’une réserve ornithologique accessible à un large public.

Le pastoralisme

Les gestionnaires ont également fait le choix du pastoralisme pour entretenir les prairies humides avec des espèces devenues rares en Bretagne. Ainsi des vaches bretonnes « pie noire » et des chevaux de trait bretons ont élu domicile au domaine de Careil.

Remise en eau

Au début du 19e siècle, l’étang de Careil couvrait une surface de 120 hectares, et était sans doute l’un des plus grands de Bretagne. Vers 1840, il fut asséché et les terres mises en cultures. Puis un élevage de taurillons remplaça les cultures peu rentables. En 1988, le Conseil Général entreprend la remise en eau de l’étang.

A noter qu’à l’époque gauloise, l’étang servait de fortifications hydrauliques afin de protéger l’antique château de Boutavent, situé à 3 km à l’ouest, et aujourd’hui en ruines.

Un espace de promenade et d’observation

Des aménagements permettent d’apprécier pleinement ce site exceptionnel. On peut faire le tour complet de l’étang. Deux postes d’observation ont été mis en place autour du plan d’eau. Plusieurs panneaux vous informent sur la faune et la flore du domaine.

Un conseil : Choisissez une belle journée de fin d’hiver pour vous offrir une balade « son et lumière » à l’étang de Careil.

Photo(s)

Domaine de Careil Chevaux de Trait bretons - Careil Domaine de Careil

écrire un commentaire

Poster un commentaire

Vous devez vous inscrire sur ce site avant de poster un commentaire.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom